• Marie

Vous n'êtes pas vos pensées

Mis à jour : 14 nov. 2019



Nos émotions sont le résultat direct de nos pensées, des faits qui nous entoure, c'est uniquement à travers le filtre de ce qu'on en pense qui va déterminer nos émotions.

C'est pour cela que 2 personnes ne vont pas ressentir la même chose face à une même situation.


Le cerveau humain est traversé par environ 50 000 pensées par jour, 95 % sont les mêmes qui passent en boucle toute la journée, 80 % de ces pensées sont des pensées négatives. Le cerveau attache plus d'importance aux pensées négatives, il est plus prioritaire pour le cerveau de réfléchir aux choses négatives plutôt qu'aux choses positives.


Les pensées que nous avons dans la tête sont uniquement construites de nos expériences passées, enfance, de l'éducation, de ce que l'on entend... Paradoxalement le cerveau ne préfère pas trop réfléchir, le cerveau se met en mode pilote automatique, une fois qu'on a pris le plis de penser certaines choses à certains sujets, le cerveau cesse de se poser des questions et emprunte tout le temps le même chemin vers la même pensée et donc vers la même émotion.

C'est un conditionnement qui se met en place, la pensée se transforme alors en croyance. Le cerveau a donc organisé sa vision du monde, avec un interprétation qui nous est personnelle.


Ce qui est important, c'est de comprendre que toutes ces pensées qui tournent dans notre tête ne sont pas nous, elles sont le fruit de l'automatisation et du catalogage du cerveau. Nous ne sommes pas nos pensées. Notre identité à nous est ailleurs, ce n'est pas la somme des pensées que l'on a dans la tête.

Nous avons tous un bavardage intérieur, ce que l'on se dit et se répète au quotidien.


Mais il y a également un niveau au dessus, celui qui peut identifier nos pensées, d'une manière plus détachée.

C'est le niveau d'observation de nos pensées. Lorsque l'on a accès à ce niveau d'observateur, c'est là que se situe le vrai nous, notre identité propre.

Ca permet de prendre de la hauteur, de s'observer soi-même, avec bienveillance.

Ce niveau supérieur est capable d'observer nos pensées " ah tiens je pense ça", " je trouve cette situation difficile uniquement parce que je le pense, si j'étais une autre personne je pourrais le comprendre autrement."

Cet observateur qui se situe au dessus a donc une place fondamentale et permet de faire pivoter nos pensées sous un autre angle, ou même de les mettre de côté.

Vous êtes donc maître de vos pensées, alors à vous de jouer !






Envie d'aller plus loin ?


Cliquez ici







© 2018 proudly created by Marie Job